Lundi 22 juin 1 22 /06 /Juin 22:16
Une amie en pleurs depuis samedi m'a donné matière à réflexion ...

Je suis arrivée à Marseille il y a presque 2 ans (le 9 juillet) suite à une rupture très douloureuse : j'avais tout quitté pour Lui, renié mes principes (tjs garder mon appartement) .. Je vivais chez lui au bout de 2 semaines et quant il m'a demandé de donner mon préavis, je l'ai fait le jour même ....alors que je venais d'emménager 3 mois auparavant. Depuis notre rencontre, je ne pouvais concevoir ma vie loin de lui.
Soyez indulgents, je vous prie, j'arrive à exorciser enfin maintenant en écrivant...
J'étais (et c'est vrai) la seule femme avec laquelle il voulait vivre.
La vie était si simple ensemble, tout semblait couler de source ... Cette relation, partie sur un fond SM, vivait bien la vie de touts les jours : le marché le dimanche, les ballades en moto,  nos soirées de fous rires,  ...
Il me manquait un peu de tendresse, mais je pensais qu'il était ainsi et donc je le vivais bien : je l'aimais tant et rien que sa présence me comblait ....
Vrai qu'il avait des zones secrètes, mais je ne trouvais pas cela anormal, même si ça me blessait un peu .. Mais du moment où le soir dans notre lit, je pouvais me blottir contre lui (non, pas toute la nuit .. ), j'étais bien, j'entendais Son souffle, je m'endormais bercée par celui ci ..
Je n'ai pas voulu voir, tout au bonheur et à l'amour dans lequel je nageais ...
Puis, fin juin ou début juillet (ma mémoire me fait défaut parfois ..), il m'a demandé de partir .. .Il avait tjs été sans attaches et notre vie commune lui pesait, m'a t il dit ...

Je suis arrivée à Marseille, cette ville inconnue pour moi.
J'ai voulu faire ce que j'avais fait auparavant : "un clou chasse l'autre" ..
Malheureusement, ça ne fonctionnait pas, surtout que nous nous voyions encore très régulièrement
j'ai rencontré des personnes fabuleuses mais j'étais incapable d'aimer vu que tout tournait encore autours de lui, mais je n'en n'étais pas consciente, et j'en ai blessé ... D'où ce mea culpa .. Mais  j'ai eu la chance de rencontrer des "hommes bien" ... J'ai pleuré dans les bras de certains : ils ont compris

Moi, j'ai mis du temps à comprendre  :  tant que je penserai à lui dès mon réveil, je ne pourrai vivre une belle histoire.

J'ai choisi de faire un breack (pas que ds notre monde, même en vanille).

Maintenant, je vis autrement,

J'ai une vie sympa, entourée d'enfants.

C'est vrai que ma vie de femme est mise entre parenthèse, mais quand j'entends mon amie pleurer, hurler de chagrin à cause de son maître, amant homme de sa vie, je me dis que oui, ma vie peut paraitre fade, mais au moins elle m'évite cette souffrance qui résonne tjs en moi. Là, on peut rentrer ds les sujets de philosophie ....aimer quitte à souffrir ou ne rien éprouver ....

J'ai 3 petits fils qui aiment leur mamy, mes enfants qui aiment me voir, camaya (qui fait un coucou à tous ceux qui la connaissent) toujours aussi fidèle...
Un virage à 360 °, une autre vie ..

Mea culpa aussi pour mes ami(e)s que j'ai laissé sans nouvelles, l'alcool m'aidait à dormir et à oublier un certain temps. A cause de lui, j'ai refusé des sorties géniales, des moments qui m'auraient rendue vivante, mais seule l'envie de dormir, d'enfin faire taire toutes ces voix ds mon cerveau me tentaient. (heu, ça ne marche pas, les voix sont tjs là : non, je ne veux pas être jeanne d'arc, sourire)

Cet écrit est sincère, c'est la 1ère fois que je parle de lui. Et c'est bon signe ......

Comme disait un écrivain ce soir, "quand on peut écrire, c'est que la guérison est très proche" ...

C'est vrai que j'ai choisi la voie de la facilité, mais des pb de santé interviennent aussi, ce qui change encore la donne.

En fin de cet écrit, je vais être sincère : plus envie de parler, de rencontrer, de répondre au tel, de recevoir ....

simplement envie d'une vie simple, sans souffrance, sans douleurs ...

Ce qui doit arriver, arrivera .. Voilà, c'est tout

Merci encore à vous qui me soutenez malgré mes états d'âmes ...

...

"non, je ne pleure pas, je chante et je suis gai, mais j'ai mal d'être moi ... " Jacques Brel
Par Diamant - Publié dans : Humeur
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Mercredi 13 mai 3 13 /05 /Mai 21:23


Je vais arrêter d'alimenter ce blog pour diverses raisons :

  • En premier lieu, une volonté de "pause"de ma part
  • Ensuite, un désir d'écrire d'autres pages, sans historique, sans passé, seulement un autre vécu, d'autres amours, passions ...... 
     Y écrire simplement d'autres histoires ...
  • ... / ...
  • et aussi cette pub non désirée que je trouve "polluante"

Je continuerai à écrire, mais différemment,
Ca sera peut être moins intéressant, mais ça sera toujours moi ..

Merci à vous qui me lisez ... Et qui me lirez encore, peut être

Merci aussi à ceux et celles qui ont voulu amicalement me faire sortir de mon trou, ... Pas facile, s'pas ?

Je mettrai le lien de ce nouveau blog dès qu'il sera créé, au cas où ..., sourire



psssss :
mon titre n'est qu'un jeu de mots .... Hier soir, mardi 12, j'étais ds la fosse à 5 m de Mylène Farmer, ça doit marquer .. sourire

Par assia
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 10 mai 7 10 /05 /Mai 19:38
...../.....
Par assia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 3 mars 2 03 /03 /Mars 18:58
Période trouble d'avant hospitalisation : mais enfin savoir ! C'est bon, ce mois est presque passé ..
Période de découverte d'un autre. Qui sera-t'il ? un moi au Masculin, reflet inversé dans le miroir de la vie, mais si semblable, "négatif" indispensable pour que la photo "vive". Tant de possibilités ...

Oui, enfin savoir si le destin me fait un tit coucou sympa avant la semaine prochaine, peut être veut il me donner l'espoir que rien n'est perdu, bien au contraire ; que tout est à vivre ... enfin !

Inch'Allah  ...
Par Diamant - Publié dans : Un texte pour rien ou pour tout
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 7 février 6 07 /02 /Fév 19:25
Depuis mercredi, je sais que tu vis en moi petit crabe. Mais par contre, on ne sait pas encore ou.

Une partie de cache cache s'engage, des pronostics se font : estomac, reins, colon ? Ouf, depuis décembre, je sais que mes poumons ne sont pas ton habitacle

Que tu es joueur !

Mais ce que tu ne sais pas encore, c'est que  je suis très joueuse moi aussi, et même si je mets une partie de ma vie en sommeil, rassure toi, ce n'est pas celle qui te concerne !

Petit crabe tu es là, mais fais gaffe à toi, je ne te laisserai pas t'installer et grandir en moi (je n'ai rien contre les squatteurs, mais pas en moi, sourire).

Il te reste un mois. Le 8 mars, je retourne te combattre,et non, je ne serai pas seule. Profites de ce mois de délai, montre toi, ça sera encore plus facile pour te détruire.

Mais il faut qu tu saches que je ne te laisserai pas faire, je combattrai, nous allons jouer tous les deux mais à la fin je te battrai.

Zut, une question : un crabe averti en vaut il deux ? rire !!!



Par Diamant - Publié dans : Un texte pour rien ou pour tout
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 28 décembre 7 28 /12 /Déc 22:49
Depuis le 11 juillet Je "collectionnais" les galères : maladie, vol, alors que je commençais juste à me remettre d'une rupture très douloureuse ...A part le 1er anniversaire de mon second petit fils, rien de positif ...

Un jour, un verdict : hospitalisation.
Donc le 7 décembre, je rentre à la Timone pour faire explorer mes petits poumons de fumeuse, pourquoi donc ? (chutttt à ceux qui me connaissent, sourire)

Là, grande surprise : rien, rien que de plus banal qu'un asthme (et oui, en plus de fumer, je suis asthmatique ..)
Cette bonne nouvelle arrive le 10.
Le même jour, un petit archange est né chez ma fille : Gabriel, mon 3ème petit fils... 
Un hasard ?

Suite à cela, le 12,  mon assurance enfin me rembourse ma voiture volée (et oui le 11 juillet aussi ..) au bout de 5 mois. Mais c'est trop beau pour durer !! Que m'arrive t'il ? sourire

Et le 16 : l'apothéose
Un appel. Appel tant espéré, mais inattendu (car je savais Monsieur à Paris et ne pensait le voir qu'en janvier, fêtes familiales obligent) : "je serai jeudi chez vous pour vous poser Notre collier"
Comment dire ce moment de pur bonheur, ce moment où l'on ressent que l'on existe réellement ?

Il faisait cela pour moi, pour nous, Il voulait que je passe la fin de l'année avec Notre collier car Il savait l'importance de ce geste que je désirais tant, tout en le sachant impossible. Il m'a entendue, comprise .. Et Il est venu. Depuis ce jour, mon cou n'a jamais été nu...
Je porte encore 10 jours après sa venue, ses marques sur ma chair. Elles s'atténuent tous les jours, mais je sais que d'autres vont vite venir les remplacer.

Pourquoi un tel récit un peu brouillon ?
Simplement pour dire que la vie peut être très dure pendant un temps, mais qu'avec le temps, l'espoir, tout peut arriver.

Et surtout dire Merci à Monsieur pour Notre collier, Ses  (Nos) anneaux et tout Notre futur.


Un autre texte viendra pour ce moment si fort que fut la pose de Notre collier


Par Diamant - Publié dans : Un texte pour rien ou pour tout
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Samedi 13 décembre 6 13 /12 /Déc 22:52
Votre, Notre, mon collier est entre Vos mains, Vous l'avez reçu enfin .

Je ne sais quant il sera à Sa place autours de mon cou qui se ploie toujours devant Vous, mais qui se redresse fier de son appartenance aux yeux de tous. Mais j'appelle de toute mon âme cet instant que je sais être cinglant, marquant et c'est bien ainsi, il faut que cet instant soit tout, sauf anodin, il a tant d'importance... Il y a bien sur en moi un mélange de hâte et de peur ... mais un tel collier et engagement se méritent. Et je Vous veux fier de votre Kaji.

J'ai déjà le bonheur de porter Vos anneaux. Ils sont tous Vous en moi, et sans être du tout maso (non, on ne rigole pas !! c'est bien vrai), sentir encore la douleur de cet anneau sur un téton plus sensible que l'autre à cause du changement de diamètre, c'est être encore et toujours plus proche de Vous.
Le même bonheur est présent lorsque je vois Vos marques sur moi, même si parfois, lors de ces moments "cinglants", je me traite de tous les noms car ça fait mal !!

Mais aussi et surtout tant de bonheur de lire de la fierté dans Votre regard ou de l'entendre dans Vos mots, quand lors d'une souffrance forte, je réussis tant bien que mal à me "remettre" en position, prête à Vous offrir mon corps, ma douleur, mes larmes. Vous savez me stimuler, me donner envie d'aller plus loin. Vous savez très bien ce qui se passe en moi, Vous reconnaissez ma douleur que Vous aimez tant et que je Vous offre. Et Vous savez très bien me réconforter car avec Vous, le bonheur est toujours réciproque. Et pour tous ces instants que je n'arrive jamais à comptabiliser, sourire  je Vous remercie, "mon Monsieur"

Depuis Vous, je suis de nouveau vivante, appartenante et surtout sereine.

Tant de choses se mettent petit à petit en place. Ne sommes nous pas les 1ers à être surpris par l'évolution de notre relation ?

En cette fin d'année qui va faire que nous allons moins nous voir (fêtes familliales obligent), je Vous confirme mon appartenance, mon amour et mon exclusivité.

Votre kaji de coeur, d'âme, de corps et d'esprit.

Vôtre, tout simplement
Par Diamant - Publié dans : Mon appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 28 novembre 5 28 /11 /Nov 12:51

 

En désirant montrer une image du collier qui devrait bientôt orner mon cou, j'ai mis une photo explicite, mais qui ne correspond pas vraiment au "mien", hormis par son système de fermeture et la possibilité de mettre ou non l'anneau.

 

J'ai la joie de vous le dévoiler. Comme l'autre, il est fait pour être toujours à mon cou, avec une "clé" spéciale pour l'ouvrir. Monsieur l'aura avec Lui, mais comme il est un Homme très prévoyant, Il a prévu de m'en laisser une en cas d'urgence, seule différence, elle sera dans un écrin de verre scellé.

 

 

 

Un bracelet de cheville complètera cette parure d'appartenance.

 

 

 

 

C'est avec une grande fierté que je porte et porterai Vos marques, Monsieur

 

Encore une fois de tout mon coeur, de toute mon âme, merci à Vous.

 

 

Votre kaji

Par Diamant - Publié dans : Mon appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 26 novembre 3 26 /11 /Nov 20:35

Combien sommes nous de femmes, de soumises, d'appartenantes aimant un Homme, un Maître trop loin, trop pris, trop en couple ?

 

Il suffit de parler un peu (peu importe le moyen, site sm ou vanille, vie "normale") pour se rendre compte que cela existe et nous le savons toutes.

 

Et pourtant ?

Ne sommes nous pas prêtes à tout pour Lui, prêtes à passer des soirées seules en espérant un bruit de msn nous indiquant qu'il est en ligne et surtout qu'il nous envoie un message ..  

Combien d'heures à attendre, à regarder ce p..... d'écran qui ne bronche pas. Mais quel bonheur quand cela se produit !!!

 

Même en revivant les moments passés ensemble comme autant de moments magiques, très forts, plus forts que tout, même si des projets se mettent en place, appartenance forte, collier, anneaux, tout ce qui nous fait rêver, nous sommes l'Autre, nous ne serons pas celle avec qui il ne partagera les nuits, les we, les fêtes de noël, vacances, car même si un doute est présent dans le couple, il ne faut pas tout casser, trop d'intérêts communs, voire même des enfants et là, ce n'est pas le but. L'amour ne doit être destructeur.

 

 

C'est vrai que nous le savions avant, mais ne pensions pas que ce serait si dur. Ca n'arrive qu'aux autres .. comme la maladie ou l'accident.

 

La patience est de mise, patience toujours récompensée lors de nos rencontres intenses, très fortes, très .. , trop même .. , mais aussi les périodes de solitude où défile le film de ces heures magiques.. S'endormir en passant à Lui, en sentant son odeur,

   

Savoir que Lui aussi revit ces moments, car Il a été heureux et fier de ces moments, réconforte, mais ne donne pas Ses bras dans lesquels s'endormir. Heureusement l'espoir est encore et toujours là.

 

Ne pas oser dire vraiment ce manque, de peur qu'Il ne fuit car oui, je me répète, nous le savions, nous savions à quoi nous nous engagions.

 

L'amour ne se contrôle pas, ça serait trop facile. La peur, le doute sont là dans des moments de solitude, mais plus que cela, il y a la confiance, l'attente de la prochaine fois, et ça n'a pas de prix ...

 

Pour tous ces moments passés et à venir avec Lui, Ses maux et Sa tendresse, mes larmes qu'Il aime tant voir et que j'ai tant de plaisir à Lui offrir, cette obéissance qu'Il aime, cette jouissance qu'Il sait me donner sans compter, ce bonheur infini d'être à Lui ...

 

   

Pour tout cela et pour rien au monde, je ne renoncerai à ce bonheur.

 

 

A Vous, Monsieur.

 

 

 

PS. : J'ai mis ce texte au féminin, je suis une femme, mais il se conjugue tout aussi bien au masculin ..  

Par Diamant
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Jeudi 28 août 4 28 /08 /Août 20:06

A moi déjà, car  je suis née le 28/08
Et surtout à toutes mes amies, mes connaissances qui sont seuls en cette soirée qui devrait être de fête !!

Et sutout bon non anniversaire, ça se fête plus souvent, disait le lapin d'Alice

Bisous à tous et toutes !!!
quelle que soit la date !!!
Diamant

Par Diamant
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

Profil

  • Diamant
  • Femme Soumise Appartenante
  • Femme
  • Célibataire

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus